caméra de prise d’empreinte 3D

Dans la chaîne numérique, l’empreinte ne se fait plus à l’aide d’une pâte mais grâce à une caméra qui filme les surfaces dentaires.

L’empreinte optique permet au praticien d’obtenir une image en trois dimensions, ceci à l’aide d’une caméra intra-orale couplée à un ordinateur.

Ces caméras d’empreinte sont peu encombrantes et faciles à manipuler. Dans certains cas une poudre recouvre la partie à scanner. Dans d’autres cas la caméra ne le nécessite pas.
Ces caméras peuvent effectuer des prises en couleur, ce qui facilite le choix de la teinte d’une future reconstruction.

A partir de cette empreinte optique, un logiciel élabore un modèle qui permet de réaliser ensuite les étapes de conception et fabrication du futur appareil.

Avantages pour le patient

  • Pas d’utilisation d’un matériau pâteux entraînant gêne respiratoire ou réflexe nauséeux
  • Rapidité de la réalisation, de l’ordre d’une dizaine de minutes.
  • Vérification immédiate de la qualité de l’image et de la présence de tous les détails nécessaires
  • Stabilité de l’empreinte qui ne subit pas de déformation et qui est inaltérable

Cette empreinte en 3D est traitée de deux manières :

  • Par le chirurgien-dentiste d’abord, comme une visualisation plus précise et plus reproductible du résultat final
  • Par le prothésiste à qui elle est ensuite transmise pour la conception d’une nouvelle gamme d’appareils plus confortable. Du fait de la précision atteinte (1µ), le travail du prothésiste gagne en rapidité, fiabilité et donc en efficacité. Les communications avec le praticien sont aisées, et les plates-formes d’échanges sécurisées.

 Limites

Il est nécessaire que l’ouverture buccale du patient soit suffisante pour permettre le passage de l’appareil optique. Certaines zones peuvent être difficiles voire impossibles à atteindre et une technique classique de prise d’empreinte est alors utilisée.